2 résultats affichés

Profitez des bienfaits de l’Achillée millefeuille

L’Achillée Millefeuille, du latin Achillea millefolium L., est une herbacée vivace de la famille des Asteracées. Elle est l’espèce d’Astéracée la plus répandue dans l’hémisphère-nord.

L’Achillée Millefeuille est une des plantes les plus anciennes utilisée dans la pharmacopée traditionnelle. Son nom viendrait du héros de guerre, Achille, qui utilisa la plante pour soigner la blessure de Télèphe.

L’utilisation de cette plante a pu être retracée jusqu’à l’homme de Néandertal, il y a environ 50 000 ans. Cette dernière est utilisée depuis des millénaires pour réduire les saignements d’une blessure, prévenir son infection et accélérer sa cicatrisation. Pour cette raison, les militaires l’utilisèrent jusqu’au 19ème siècle et fut même surnommée « herbe aux militaires » ou « herbe aux coupures ». La Sainte Hildegarde, décida même de lui donner l’appellation de « saigne-nez » au Moyen-Âge, en raison de ses vertus contre les saignements de nez.

Elle n’est habituellement pas utilisée en cuisine, dû à son goût amer, mais la plante entière a déjà été utilisée comme condiment pour remplacer la cannelle ou la muscade. Comme nous l’avons évoqué précédemment, l’Achillée Millefeuille est principalement utilisée comme cicatrisant et hémostatique (arrêt des saignements), mais elle est avant tout un anti-inflammatoire puissant. Elle dispose aussi de vertus apaisantes, idéale pour les peaux irritées et agressées.

Finalement, l’Achillée Millefeuille, aura aussi un rôle stimulant dans le cas de règles peu abondantes et douloureuses.

L’huile essentielle d’Achillée millefeuille est réservée à l’adulte. Elle est à proscrire chez les femmes enceintes, allaitantes et chez les enfants de moins de 12 ans. La diffusion et l’inhalation ne sont pas réellement utilisées du fait du caractère neurotoxique de l’huile à fortes doses. Les personnes asthmatiques, épileptiques, doivent être particulièrement vigilantes avec cette huile essentielle. Elle peut être irritante pure sur la peau, toujours l’utiliser diluée entre 5 à 10 %. La voie orale, quant à elle, est interdite.